Vignobles Bordeaux

Edition du 11/04/2017
 

Château LESPAULT-MARTILLAC

Rare

Château LESPAULT-MARTILLAC


Ici, tout comme à Chevalier, le vignoble, avec ses huit hectares d’un seul tenant dont un de blanc, est traité comme un jardin… Désherbants et engrais chimiques sont proscrits. Les sols, labourés, sont exclusivement enrichis de compost végétal et la protection du vignoble est assurée par des méthodes biologiques comme la « confusion sexuelle » pour lutter contre le ver de la grappe. Nous procédons à une gestion parcellaire très affinée, qui permet de prendre en compte les plus intimes variations du terroir ainsi que les données climatiques propres au millésime. Nous apportons ainsi à la récolte la plus-value d’une grande précision, notamment dans les millésimes difficiles, approche qui, je crois pouvoir l'affirmer, n'est nulle part aussi poussée que sur nos domaines. La nouvelle structure du chai, nous l’avons conçue pour prodiguer au vin de Lespault-Martillac le traitement réservé aux plus grands crus de Bordeaux. Le potentiel du terroir le méritait! Notamment, afin de prendre en compte avec précision la gestion parcellaire du vignoble, nous avons mis en place une batterie de petites cuves de 60 et 80 hectolitres, dont le remplissage s’effectue par gravité. Le processus d’extraction s’inspire largement des grands principes qui sont les nôtres : précision de l’approche et des gestes, respect de la pureté du fruit, extraction mesurée à l’aune du millésime… A Lespault-Martillac, désormais, tout comme à Chevalier, les phases de vinification du vin blanc se déroulent exclusivement en barriques et l’élevage, sur lies, est assorti de bâtonnages réguliers. Concernant le vin rouge, notre priorité est de préserver la parfaite intégrité du fruit et notamment de la peau, facteur de qualité de la trame tannique. Remontages et pigeages sont faits manuellement. Je précise que le vin rouge, lui aussi, est élevé sur lies pendant les premiers mois...” On se fait donc plaisir avec ce Pessac-Léognan blanc 2013, 80% Sauvignon blanc, 20 % Sémillon, aux accents de lis et d’agrumes, un vin de bouche puissante et persistante, de belle robe, ferme et suave en bouche, d’une jolie finale, tout en séduction.  Le Pessac-Léognan rouge 2013, 60% Merlot, 22% Cabernet-Sauvignon, 13% Petit Verdot, 5% Malbec, harmonieux, gras, au bouquet subtil, aux notes de sous-bois et de fruits rouges cuits, développe une bouche intense, où la mûre s’associe à la framboise bien mûre, un vin à ouvrir sur des mets épicés.

   

Château LESPAULT-MARTILLAC

Propriétaire : Famille Jean-Claude Bolleau Administrateur Gérant : Olivier Berna
5, impasse de Domy
33650 Martillac
Téléphone : 05 56 64 16 16
Télécopie : 05 56 64 18 18
Email : olivierbernard@lespault-martillac.com





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château ROUGEMONT


Ce Château est exploité par la deuxième génération de la famille, qui l’avait acquis en 1956. Sols de graves sablonneuses. Merlot 65%, Cabernet-Sauvignon 30%, Petit Verdot 5%, pour les rouges, et pour le blanc, Sémillon 60%, Sauvignon 40%. Beau Graves rouge 2014, coloré et parfumé (pruneau, violette), alliant rondeur et structure en bouche, séveux, de bonne charpente.  Le 2013 est bien réussi, riche en couleur, charnu, avec ces notes de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin d’excellente évolution comme en atteste ce 2008, redégusté cette année, associe finesse et charpente, un vin coloré et riche, très parfumé (truffe, groseille), aux tanins fermes et soyeux à la fois, tout en nuances aromatiques, parfait avec des paupiettes de veau en cocotte ou une côte de bœuf marchand de vin. Le Graves blanc 2015, de belle couleur jaune pâle, avec un nez d’agrumes, très bien équilibré en bouche avec des nuances fumées, est un vin très expressif, d’une longue finale parfumée.

Dominique Turtaut
50, rue Jean-Cabos
33210 Toulenne
Téléphone :05 56 63 19 06
Email : chateau.rougemont@yahoo.fr

Domaine CHALET de GERMIGNAN


Un domaine familial (6e génération) qui s'étend sur 7 ha. Il est composé de 4 grandes parcelles réparties sur les communes du Taillan-Médoc et Blanquefort. La particularité des sols (graveleux, sablonneux, argilo-graveleux) et sous- sols (graveleux, calcaires et argileux) a permis l'implantation de divers cépages ce qui en fait un des rares domaines comptant autant de variétés. Un rapport qualité-prix-plaisir exemplaire pour ce domaine de 6 ha de vignes. Vous allez aimer ce Haut-Médoc 2014, où les Cabernets sont majoritaires, élevage de 18 mois en cuves et barriques dont 10 à 20% neuves, vinification traditionnelle en cuve Inox, qui mêle concentration aromatique, finesse des tanins et puissance, avec des notes de fruits noirs cuits, de bouche harmonieuse et intense. Le Haut-Médoc Origine 2014 est un vin tout en nuances d’arômes délicatement épicées, où dominent la mûre et le cassis, très riche au nez comme en bouche, de robe intense, aux tanins puissants, de très bonne garde.

Luc Monlun
139, avenue de la Boétie ( Chai et Dégustation : 98, avenue de Germignan)
33320 Le-Taillan-Médoc
Téléphone :05 56 05 41 94 et 06 07 81 76 86
Télécopie :05 56 95 82 34
Email : contact@lesvignoblesdegermignan.fr
Site personnel : www.lesvignoblesdegermignan.fr

Château la GANNE


Propriété familiale exploitée depuis quatre générations par la famille Dubois-Lachaud qui s’est efforcée de mettre en valeur avec passion ce terroir exceptionnel. Aujourd’hui, Paule et Michel en assurent la pérennité. “Composé de graves plus ou moins sablonneuses sur un sous sol de crasse de fer, précise-t-on, si particulier à Pomerol, ce terroir donne à notre vin son incomparable velouté e t ses arômes délicats. Nos vignes sont labourées traditionnellement avec le souci permanent de respecter la nature même du terroir et de la plante. Ce respect de l’environnement nous amène à la culture raisonnée de tout notre vignoble. Le Merlot, cépage roi de Pomerol, y est planté à 90% complété de 10% de Cabernet franc. Ici les vendanges sont manuelles, ramassées en cagettes ; une table de tri Mistral vibrante et soufflante accélère et répartit la vendange : les baies et les déchets ont alors des trajectoires différentes; très efficace pour purifier la vendange. Nous nous efforçons donc de ne garder que le meilleur du raisin. La vinification s’attache à révéler en douceur toute la richesse de nos raisins à travers de longues macérations thermorégulées. Tous les progrès de l’œnologie moderne, alliés à la tradition et à l’expérience acquise et léguée par nos grands-parents et parents, sont mis au service de l’élaboration d’un vin de grand caractère. L’élevage de la totalité du vin, pendant un an, en fûts de chêne neufs pour 1/3 va permettre à notre vin d’exprimer toute sa finesse et sa complexité. Nos vins ne sont pas filtrés. La mise en bouteilles interviendra 18 à 24 mois après la récolte suivant les millésimes.” Beau Pomerol 2014, 90% Merlot et 10% Cabernet franc, issu de vieilles vignes de 40 à 70 ans, agriculture raisonnée, élevage en fûts de chêne..., au nez de groseille et de cuir, de belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette au palais, aux tanins fermes et mûrs à la fois, un vin qui s’apprécie avec, notamment, un rôti de veau farci aux truffes ou des magrets de canard et petits pois. Le 2013, de bouche intense et dominé par la mûre, allie souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux, tout en arômes et finesse en finale. Excellent 2012, médaille de Bronze Concours de Grands Vins d’Aquitaine, aux nuances de cerise noire et d’humus, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois, suave, avec des tanins veloutés mais très équilibrés.

Paule et Michel Dubois
224, avenue Foch
33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 18 24
Email : chateau.laganne@gmail.com
Site personnel : www.chateau-laganne.com

CHATEAU LA MOULINE


Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël LASSERRE qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine LASSERRE, épouse de Jean COUBRIS en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité jusqu’au 19 mars 1981. Et c’est avec passion que leur enfant Jean-Louis COUBRIS accompagné de ses fils Jean-Christophe et Cédric, assure la vinification pour perpétuer la tradition familiale. Ils travaillent ensemble au développement de la propriété pendant les décennies 80 et 90. A ce jour, Cédric COUBRIS, continue l’exploitation de 22 hectares de vignes sur les 25 hectares de superficie de la propriété, avec ses deux filles Lucie et Julie. "2015 et 2016 sont deux millésimes exceptionnels qui rejoignent pour notre plus grand plaisir les 2009 et 2010", nous explique Cédric Coubris. "Après 2013 et 2014, très faible en volume mais avec une jolie qualité, nous avons la qualité et la quantité. Nous nous sommes même octroyés le luxe de vendanger les 4 cépages de la propriété en 4 temps. Les Merlots puis une première interruption avant de reprendre sur les Cabernets Sauvignon, idem pour les Cabernets francs et en fin les Petits Verdots." En attendant, vous pourrez découvrir ce Moulis-en-Médoc Cru Bourgeois 2012, élevé en barriques pendant 18 mois environ, médaille d’Argent Paris 2014, aux notes persistantes de sous-bois et de mûre, un vin qui allie structure et souplesse, aux tanins denses, qui se goûte remarquablement, parfait sur un lièvre ou de l’agneau.

Cédric Coubris
Chemin du Puy de Minjeon
33480 Moulis
Téléphone :05 56 17 13 17
Email : chateaulamouline@vinsdusiecle.com
Site : chateaulamouline
Site personnel : www.chateaulamouline.com


> Nos dégustations de la semaine

Vignobles BON


Propriété familiale depuis 3 générations, 26 ha sur sols composés de graves et de sable.
Cela donne ce Sauternes Château des Rochers 2013, 85% Sémillon, 10% Sauvignon blanc et 5% Muscadelle, ample, classique, un vin développant des arômes de coing, de miel et de fruits confits, qui associe finesse et structure.  Sauternes le Grain d’Or du Château Voigny 2013, 85% Sémillon, 10% Sauvignon blanc et 5% Muscadelle, de bouche intense, très harmonieux, un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits très mûrs, puis des notes briochées.

Émilie Bon
70, rue de la République
33210 Preignac
Tél. : 06 78 51 84 55
Email : a.j.vins@wanadoo.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château LASCOMBES


Classé 1er Grand Vin. Au cœur de Margaux, Lascombes s’étend sur 112 hectares. Une propriété magnifique, un vignoble “chouchouté”, notamment avec un palissage des vignes rehaussé pour augmenter la surface foliaire, des soins extrêmes lors des vinifications et de l’élevage... tout concourt ici à élever l’un des plus grands vins du Médoc. 
Directeur technique des Châteaux Lafite Rothschild puis au Château l’Evangile à Pomerol, Dominique Befve, amoureux de la terre, passionné et exigeant, a été choisi par les nouveaux propriétaires, la Mutuelle d'assurances du corps de santé français (MACSF), en 2011, pour diriger Lascombes et son équipe de 40 personnes.
“On me laisse faire les vins que j’aime, nous dit Dominique Befve. De grands vins qui restent bien typé Margaux, bien sûr, c’est le terroir qui domine. J’aime les vins jeunes, les tanins ronds, bien présents en bouche, un peu plus concentrés et plus mûrs que la moyenne, tout en sachant qu’ici, au Château Lascombes, grâce à nos méthodes techniques, les vins sont souvent prêts à être bus jeunes, mais cela ne joue pas sur leur grand potentiel de longévité. Notre travail en amont, dans les vignes, est particulièrement important, nous suivons de près l’évolution des maturités et déterminons quelles parcelles sont prêtes à vendanger.
Nous avons des projets d’œnotourisme, nous restaurons entièrement une chartreuse du XVIIe siècle pour y accueillir salle de réception, salle d’attente, salle de dégustation et boutique. Nous recevons 4000 visiteurs par an, et avons l’objectif de doubler, voir même de tripler le nombre de visiteurs. Nous aménageons le Château, des ajouts avaient été faits, nous les cassons pour retrouver la bâtisse d’origine. Il restera strictement à usage professionnel. Il est aussi envisagé de réaménager le cuvier dans les deux à trois ans à venir.”
Beaucoup de soins et d’observation sont apportés au vignoble composé de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% de Petit Verdot. Une étude pédologique a été entreprise, parcelle par parcelle, qui a permis de restructurer le vignoble afin d’obtenir la meilleure adéquation entre terroir et cépages. En parallèle, le palissage a été réhaussé afin d’augmenter la surface foliaire pour permettre une photosynthèse optimale. Effeuillage manuel, éclaircissage raisonné pied par pied. Toutes ces efforts ont pour but de favoriser la maturation du raisin en lui offrant un environnement plus aéré et une parfaite exposition au soleil jusqu’aux vendanges.
Une centaine de vendangeurs viennent chaque année récolter à la main les précieux raisins après analyse des maturités. Le raisin est déposé sur une première table de tri puis passe au tri optique, une dernière table de tri permettant de parfaire le travail. Le raisin est ensuite légèrement foulé, sa température est abaissée pour une macération à froid. La fermentation alcoolique se déroule à une température maîtrisée de 28°, rythmée par de légers remontages. La macération post-fermentaire s’effectue à 30°, accompagnée de dégustation quotidienne pour déterminer la durée optimale de cuvaison. Le réaménagement du cuvier permet désormais de réaliser l’écoulage et l’entonnage par gravité. La fermentation malolactique s’effectue en barriques. Le vin du Château Lascombes est élevé en barriques neuves à 80% pendant 18 à 20 mois. La production annuelle est de 300 000 bouteilles de Château Lascombes et de 200 000 bouteilles de Chevalier Lascombes, le Second Vin. Les différentes démarches qualitatives, entre autres HACCP, permettent de maîtriser la qualité et la traçabilité et garantissent ainsi la protection du consommateur.
Savouré sur place, ce Margaux 2013 est de jolie robe grenat, concentration moyenne qui correspond bien au fruité et à la fraîcheur du millésime. tanins fins et réguliers, vin équilibré dominé par les fruits, classique et élégant. 2012 : belle robe pourpre intense, joli bouquet de fruits rouges et noirs bien mûrs assortis de notes de pain grillé, torréfaction. Bel équilibre entre alcool, acidité, concentration et structure. Milieu de bouche gras et velouté, belle finale longue qui promet une bonne garde. Le 2011 est vraiment très réussi, attaque franche et douce à la fois, arômes intenses de fruits noirs, notes florales, mais aussi d’épices et de réglisse. Volume et concentration emplissent la bouche, les tanins sont denses, le boisé bien intégré, bel équilibré entre alcool acidité et structure, un vin à prévoir dès maintenant sur un filet de veau en croûte de cèpes ou un pigeon rôti.
Le 2010 est, certes, un cran au-dessus, robe noire très profonde, arômes très présents de mûre, cerise gorgée de soleil, notes de chocolat et de moka. Attaque fraîche et moelleuse, belle rondeur épaulée par une structure présente mais pas dominante, du gras, de la vivacité, arômes très élégants de fruits noirs, d’épices, belle complexité et puissance, superbe finale très longue. Le 2009 est dans la lignée, ’attaque en bouche est douce et veloutée, Milieu de bouche puissants, arômes persistants de fruits noirs bien mûrs, vin complexe, élégant d’excellente garde qui devrait se fondre à merveille.
Le 2008 est franchement superbe, il a tout : la complexité d’arômes avec des connotations légèrement giboyeuses, une grande élégance grâce à des tanins parfaitement fondus mais bien présents, c’est un grand classique médocain comme on les aime, superbe sur des feuilletés aux morilles ou des perdreaux rôtis aux marrons. Le 2007 est Le 2006 est encore un peu fermé, lui aussi typique de ce millésime où la richesse côtoie l’austérité, développant un nez dominé par la cannelle, le musc et la cerise noire, de garde. Le 2004 se goûte très bien actuellement, fin, souple, parfumé. Le 2002 est exceptionnel, à la fois dense et distingué, complexe, très chaleureux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique et puissant, suave avec de la matière. Le 2000 lui ressemble, plus corsé, intense, d’une belle finale où se décèlent le musc, la groseille et le cuir, à déboucher sur un rôti de veau farci aux truffes.
Goûtez le Chevalier de Lascombes 2013, bien corsé, de belle robe soutenue, ample en bouche, aux nuances de cassis et de mûre, aux tanins fondus mais structurés à la fois. 2012 : jolie robe grenat foncée. nez explosif de fruits rouges qui se mélangent à des notes d’épices telles que la vanille. Attaque fraîche, l’évolution se fait sur les fruits, les tanins sont souples, belle finale, beaucoup de rondeur et de charme. 2011 : robe rubis intense, nez explosif de fruits rouges frais. Les notes boisées, vanillées et la note florale augmentent la complexité du nez. L’attaque est vive, bonne concentration. Bouche est très veloutée tout en séduction. Les fruits rouges dominent et sont délicatement enveloppés d’un boisé discret. Les tanins sont souples avec une belle finale chocolatée. Vin de plaisir comme à son habitude. 2010 : robe pourpre intense et brillante, nez ouvert, notes franches de griottes. Attaque franche et vive, arômes de fruits croquants, pointe de vanille et de torréfaction. Agréable milieu de bouche mêlant rondeur et gras. Des tanins fondus et une belle persistance aromatique. Belle fraîcheur pour ce joli vin qui est dans la trame habituelle de vin plaisir.

Dominique Befve

Château MOUTON-ROTHSCHILD


Au sommet, toujours. Le Château compte 84 ha de vignes : Cabernet-Sauvignon (77 %), Cabernet franc (12 %), Merlot (9 %), Petit Verdot (2 %).
Formidable Pauillac 2008, très racé, très typé, de couleur pourpre soutenue, structuré, puissant au nez comme en bouche, de charpente solide, très parfumé (fruits cuits, poivre), qui demande de la patience.
Superbe 2007, très structuré, puissant, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, avec ses nuances caractéristiques d’épices et de cuir, de belle robe pourpre soutenu, séveux, généreux et persistant. Le 2006, de bouche charnue avec des nuances animales, le vin est concentré, de couleur pourpre intense, très parfumé (mûre, épices...), aux tanins denses, de bouche puissante où se dominent les fruits noirs, riche en couleur comme en matière, de grande évolution. Le 2004, racé, généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges mûrs (cerise, fraise des bois), légèrement épicé en bouche, est de charpente solide et fine à la fois, de très bonne garde. 
Autre propriété, ce superbe Pauillac Château Clerc-Milon 2007 (55 % Cabernet-Sauvignon, 40 % Merlot, 3 % Cabernet franc et 2 % Petit ­Verdot), d’un grand classicisme, de couleur pourpre, un vin de caractère, bien corsé mais très fin, parfumé (cassis, humus...), de bouche puissante, de garde. Le 2006, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, est riche, très équilibrée, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche.
Splendide 2004, très typé, très parfumé (cerise confite, réglisse), riche, corsé et concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, vraiment remarquable aujourd’hui, d’une grande harmonie.
Il y a aussi le Pauillac Château d’Armailhac 2007 (70 % Cabernet-Sauvignon, 22 % Merlot, 5 % Cabernet franc et 3 % Petit ­Verdot), avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté, alliant structure et velouté en bouche.

Philippine de Rothschild
Baron Philippe de Rothschild S.A
33250 Pauillac
Tél. : 05 56 73 20 20
Fax : 05 56 73 20 44

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015

 




DOMAINE GOURON


DOMAINE ALARY


CHÂTEAU FILLON


SCEA CHATEAU DAVID


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


CHATEAU DE GUEYZE


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHATEAU DE LA BRUYERE


CHARLES SCHLERET


DOMAINE DE L'AMAUVE


HENRY NATTER


CHATEAU DE BEAUREGARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales