Vignobles Bordeaux

Edition du 14/05/2019
 

Château HAUT-SAINT-CLAIR

Sommet

Château HAUT-SAINT-CLAIR


Petit vignoble de 6 ha en appellation Puisseguin – Saint Emilion planté sur croupes et plateau de structure argilo calcaire. L’encépagement est marqué par de vieux cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25 % environ, et les merlots noirs dont les âges s’étalent entre 3 et 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne des vins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. La fermentation et la macération sont étalées sur un mois environ, la régulation des températures et les dégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique , les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve inox avant la mise en bouteilles. Millésimes disponibles : 2006, 2012, 2014, 2015 et 2016. Château Haut Saint Clair représente notre Sélection. Le fruit du millésime avec l’alliance d’un élevage en barriques de chêne français. Moulin Saint Clair, notre cuvée Tradition, montre le fruit dans son amplitude accompagné d’une note légèrement boisée.

   

Château HAUT-SAINT-CLAIR

Yannick et Andrea Le Menn
1, Saint-Clair
33570 Puisseguin
Téléphone : 05 57 74 66 82

Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr

Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair



> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château LUCHEY-HALDE


En 1999, Bordeaux Sciences Agro, Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs Agronomes a redonné vie au Château Luchey-Halde disparu quelque 80 ans plus tôt. Dès l’époque romaine, des vignes étaient présentes sur le terrain de l’exploitation. Au fil des siècles, de nombreuses propriétés ont disparu au gré des crises et du fait de l’extension de l’aire urbaine. Le vignoble s’étend sur 23 ha. Il est composé de 19 ha de rouge : Cabernet-Sauvignon (55%), Merlot (35%), Cabernet franc (5%) et Petit Verdot (5%), et de 4 ha de blanc : Sauvignon blanc (37%), Sauvignon gris (18%) et Sémillon (45%). Une étude pédologique extrêmement poussée, réalisée par les enseignants-chercheurs de Bordeaux Sciences Agro, a permis une implantation optimale de ce vignoble grâce à la mise en adéquation des cépages avec les différents types de sols. “Notre appartenance à une école d’agronomie nous a permis d’aller plus loin dans notre démarche environnementale. Nous avons engagé un programme agro-écologique basé sur l’innovation et la recherche. Il a pour ambition de faire naître des pratiques à la fois respectueuses de l’environnement et économiquement viables. La transmission de notre savoir : cette exploitation est aussi un lieu de partage et de transmission des savoirs. C’est un outil pédagogique accessible à tous les élèves ingénieurs que ce soit dans les domaines de la production, de la gestion financière ou de la commercialisation. Nous accueillons de nombreux stagiaires souhaitant compléter leur parcours de formation. Le 2017 a été marqué par le gel. Nos parcelles de Cabernet-Sauvignon et de Petit Verdot, situées sur les terroirs les plus chauds, ont été épargnées. Cela nous a permis de produire un vin rouge largement majoritaire en Cabernet-Sauvignon et avec une proportion de Petit Verdot jamais atteinte au Château. Il en résulte un vin fruité alliant puissance et finesse. Ce 2017 est un millésime petit par son volume mais grand par sa qualité. Belles vendanges 2018, un vin que l’on peut comparer au 2010”. Qualité constante avec ce Pessac-Léognan rouge 2015, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, il est bien charnu, ample et structuré, de jolie garde. Beau 2012, savoureux, d’une couleur profonde, riche et subtil, complet, aux tanins soyeux, avec des arômes de sous-bois et de groseille, est d’une très belle finale, d’excellente évolution.Excellent 2011, très parfumé au nez (griotte, fumé), il est dense, tout en distinction, aux notes de cassis et de sous-bois en bouche, aux tanins mûrs.  Savoureux Pessac-Léognan blanc 2013, avec cette ampleur caractéristique, alliant charpente et finesse, d'une belle finale aromatique (poire, bruyère...) très séduisant. Le 2012, avec ce bouquet unique d’agrumes frais, d’un bel or pâle brillant, est d’un bel équilibre, d’une très bonne acidité, d’une belle fraîcheur persistante, c’est un vin classique. On retrouve aussi Les Haldes de Luchey rouge 2015, de belle couleur grenat, finement parfumé (framboise, épices), de belle structure, ample et fin, corsé en bouche, d’une très jolie finale souple et généreuse. Le 2014, aux tanins ronds, très classique, est élégant, avec de la matière, aux arômes de fruits rouges intenses, très réussi comme Les Haldes de Luchey blanc 2014, de robe dorée, riche au nez, avec des senteurs de pamplemousse et de noix, un vin gras et nerveux à la fois. 

Directeur : Olivier Lavialle - Directeur Technique : Pierre Darriet
17, avenue du Maréchal Joffre
33700 Mérignac
Téléphone :05 56 45 97 19
Email : info@luchey-halde.com
Site personnel : www.luchey-halde.com

Château VOSELLE


“Achetée en novembre 1965 par mon père, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. La superficie est de 6 ha. Depuis toujours le désherbant est banni: la destruction des mauvaises herbes se fait mécaniquement par une succession de travaux superficiels de la terre. Nous évitons les labours profonds (comme cela se faisait autrefois) afin de protéger la vie du sol. Aucun apport d’engrais chimiques : nous travaillons uniquement avec un engrais organique utilisable en Agriculture Biologique. Ce dernier favorise avant tout la santé du sol ainsi que la vie qu’il contient (micro-organismes, vers de terre…). Lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible : développer la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Le dernier cas concret de cette lutte raisonnée est la mise en place de la confusion sexuelle.” Voilà un très savoureux Lalande-de-Pomerol 2016, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, c’est un vin charnu comme on les aime, de garde. Le 2015, médaille d’Or concours des Vins d’Aquitaine 2017, est très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, tout en couleur, au nez délicat, avec ces notes très persistantes de fumé et de griotte, chaleureux, de garde. Le 2014, médaille d’Or au concours des Vins d’Aquitaine 2016, où se mêlent la griotte et l’humus, associe concentration et finesse, de bouche ample, parfumée et fondue, il est de très bonne garde. Le 2013, développe un nez où dominent la fraise des bois mûre et de cannelle, un vin de bouche classique. Le 2012, mêle puissance et finesse, un vin coloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe de poivre en finale. 

Isabelle Golin-Simon
15, avenue de Chevrol
33500 Néac
Téléphone :05 57 51 61 77
Email : chateau.voselle@orange.fr

Château FONROQUE


La famille Moueix a vendu, en 2017, suite à des nécessités successorales, le Château Fonroque à la famille Guillard, assureurs basés à Nantes. Pour autant, Alain Moueix et son équipe restent en charge du Château Fonroque avec la mission de poursuivre le travail entrepris. Le Château Fonroque est certifié en Agriculture Biologique et c'est l’une des figures d’avant-garde de la Biodynamie à Bordeaux. Alain Moueix est à l’origine du renouveau qualitatif de cette propriété depuis 2001. Ses méthodes reposent sur l’observation et le travail minutieux d’un terroir vivant et permettent au domaine de livrer des vins dont la réputation ne cesse de grandir depuis une quinzaine d’années. Parmi les divers travaux de rénovation visant à accompagner le développement significatif du cru, la construction d’un nouveau cuvier est d'ores et déjà à l’étude. Selon Alain Moueix , “2018 n’a pas été une année facile au niveau viticole puisque nous avons eu un printemps humide et une pression mildiou inconnue jusqu’alors, il a fallu batailler… Nous sommes en Bio au Château Fonroque depuis 2002 et cela a été l’année la plus compliquée que j’ai connue. Nous avons fait de petits rendements de 30 hl/ha, et un peu moins même au Château Mazeyres où les sols plus légers ont souffert de la sécheresse de l’été. La vigne a subi un stress et les baies étaient toutes petites. Nous avons toutefois obtenu des vins concentrés, riches et c’est finalement un très beau millésime. Les vins sont à la fois puissants tout en étant abordables avec des tanins pas trop secs, ni amers, mais qui offrent beaucoup de douceur. Nous évoluons vers des élevages avec de moins en moins de bois pour mettre le fruit en valeur. Nous mettons la moitié en barriques ou dans des petites cuves ovoïdes et le reste en foudres. Nous voulons que le bois soit fondu dès la mise en bouteilles. Le 2016 est, pour moi, à ce jour, le plus grand millésime que j’ai eu la chance de travailler. C’est un millésime qui d’ailleurs a eu une climatologie un peu comparable à celle de 2018. C’est un vin très riche, beaucoup de douceur, de raffinement, d’élégance. Présence d’un très bel équilibre contrairement au 2015, qui lui, est un millésime plus solaire, un peu atypique. Le 2016 est vraiment un grand millésime classique de Bordeaux. Le bel été indien nous a permis de récolter à pleine maturité, nous n’avons pas d’arômes de trop cuit, le vin présente une belle fraîcheur aromatique typique de Bordeaux. Des vins avec de la complexité, de la profondeur, je compare volontiers le 2016 au 2010 et le 2018 devrait s’en rapprocher. Le 2017 est le millésime du gel, nous avons été impacté plus à Mazeyres qu’à Fonroque. Nous avons beaucoup travaillé à la vigne pour trier les raisins, nous avions marqué tous les pieds gelés et avons vendangé par lots séparés, un vrai travail de Romains ! Cela nous a permis de faire des premiers vins avec les raisins issus des vignes non gelées. Le deuxième vin est plus court en bouche, plus fluide, plus léger. En biodynamie, nous avons des outils assez efficaces, la vigne a plus de ressource, on s’est aperçu qu’elle est moins sensible à toutes sortes d’agression comme le stress hydrique, par exemple. A Fonroque, nous allons construire un nouveau cuvier qui sera opérationnel en 2020, nous l’équiperons de petites cuves pour vraiment séparer chaque morceau de parcelle, les extractions se font plus facilement dans de petits contenants car il y a moins de pression sur le marc. Les volumes sont plus faibles. A Mazeyres, nous avons beaucoup développé l’élevage en petites cuves en forme d’œuf de 7 hl, cela aide à conserver la fraicheur des vins et à mettre le fruit en valeur. Depuis 2014, on constate que les vins de Mazeyres ont beaucoup plus de fraîcheur, de verticalité, de tonicité. Nous allons augmenter notre proportion de Petit Verdot en doublant la quantité. Le deuxième vin va en bénéficier !” Remarquable Saint-Émilion GCC 2016, d’une belle couleur rubis profond, avec des arômes de fruits rouges mûrs, d’épices et de vanille, c’est un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup d'ampleur. Dans la lignée, le 2015, de robe grenat brillante, au nez complexe avec des arômes de fruits rouges (cerise), en bouche, une attaque franche avec un bel équilibre entre l'acidité et le boisé, on retrouve bien les fruits rouges du bouquet.

Direction : Alain Moueix

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 24 60 02
Email : info@chateaufonroque.com
Site personnel : www.chateaufonroque.com

DOMAINE L'ENTRE DEUX MONDES


Le choix de la culture biologique était évident pour ce passionné vétérinaire ostéopathe, créateur et organisateur de la Foire Biologique et artisanale de Libourne depuis 1999, qui s'est lancé dans l’aventure en 2004 avec 2,53 ha de vignes installées sur deux coteaux orientés nord-sud pour les Merlots (70%) et est-ouest pour les Cabernets-Sauvignon (30%). Les parcelles sont d’âges différents : 15, 30 et 50 ans. Vendanges manuelles et conviviales, tris sur pieds et sur table à l’entrée du chai, vinification sans apport de levures, élevage en cuves et en barriques. “Mon objectif premier, dit Jean-François Moniot, est de produire un vin que j’aime et que je puisse avoir du plaisir à partager entre amis. Ma ligne de conduite est l’apprentissage et le respect d’un terroir et d’un lieu, pour élaborer un vin sincère et authentique.” Un vrai coup de cœur pour ce Bordeaux Supérieur cuvée Azur 2010, médaille d'Argent Vins Bios, cuvée spéciale de Merlot, un vin ayant de la charpente tout en conservant une jolie rondeur, avec des notes de fruits surmûris, parfait avec un rôti de magrets de canards ou une dinde farcie au boudin blanc.  Le Bordeaux Supérieur 2012 Bio (80% Merlot, le reste en Cabernet-Sauvignon), est de jolie robe, bouqueté, au nez de petits fruits rouges frais, de très bonne charpente, aux tanins équilibrés, très charmeur. Excellent 2011, de couleur pourpre, aux notes de fruits rouges et d’humus, velouté, au bouquet très fin, de bouche puissante, ample, aux tanins soutenus et souples à la fois, très savoureux Le 2010 est plus riche, bien sûr, parfumé et persistant, aux tanins équilibrés, et mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, de bonne garde comme le 2009, avec ces notes de fruits mûrs d’épices et d’humus, aux tanins fermes, de bouche puissante. Il y a encore son Bordeaux Supérieur Adélaïde 2011 Bio, bien élevé, riche mais fin, très parfumé, au nez complexe où dominent les fruits mûrs et les épices, harmonieux, un joli vin à déboucher sur des rognons de veau grillés.

Jean-François Moniot
49, chemin de l'Escarderie
33141 Villegouge
Téléphone :06 08 05 62 47 et 05 57 24 39 60
Télécopie :05 57 84 55 40
Email : moniot@wanadoo.fr
Site : lentredeuxmondes
Site personnel : www.lentredeuxmondes.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château PANCHILLE


Ce propriétaire passionné n?a pas perdu son temps en réalisant de nombreux investissements : mise aux normes du traitement des effluents viti et vinicole, achat de nouvelles cuves Inox de 90 hl, volumes plus petits qui permettent de vinifier séparément les parcelles et offrent plus de choix pour les assemblages, automatisation de la régulation de température, restructuration du vignoble d?une parcelle de 1 à 2 ha tous les 4 à 5 ans. Le Château Panchille est engagé dans la démarche du SME des vins de Bordeaux.
Beau Bordeaux Supérieur 2015, alliant rondeur et charpente, marqué par la prune et la griotte, légèrement poivré comme il le faut en finale, qui se goûte remarquablement. Le Bordeaux Supérieur cuvée Alix 2015, Merlot 90%, Cabernet franc 10%, 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, aux tanins présents, riche et intense en bouche, marqué par son Merlot, au parfum de cerise et de sous-bois, est dense, charmeur, parfait avec un gigot de printemps aux légumes ou un foie de veau poêlé. Excellent Bordeaux blanc de Fernand 2016, vieilles vignes de Sé́millon 60% et Sauvignon 40%, d?une finale longue aux agréables notes d?agrumes, de bouche vive comme le Bordeaux rosé, à la fois sec et friand, très fruité. Remarquable Graves de Vayres rouge 2015, corsé comme on les aime, gras, bien complexe, harmonieux, aux connotations épicées, alliant une bonne base tannique à une

Pascal Sirat

33500 Arveyres
Tél. : 05 57 51 57 39 et 06 17 49 77 63
Email : info@chateaupanchille.com
www.chateaupanchille.com


Château CAILLOU


Un vignoble de 16 ha situé dans le haut-Barsac sur un plateau argilo-calcaire parsemé de galets (90% Sémillon, 10% Sauvignon).
En 1909, Joseph Ballan acheta aux enchères la propriété qui appartenait à Louis Sarraute. Il eut deux filles, Reine et Renée. Reine prit rapidement en main la propriété, s'occupant avec passion des différents travaux du vignoble. En 1943, Reine épousa Joseph Bravo qui assura et dirigea la continuité de la propriété jusqu?a la fin des années 1990. Depuis 1997, Marie-Josée, fille de Reine Ballan et Joseph Bravo, gère la propriété et développe avec passion l'image et la qualité des vins de cette propriété mythique avec son mari, Michel Pierre.
Beau Sauternes 2010, Grand Cru Classé, 100% Sémillon, fermentation en barriques et élevage sur lies fines durant 10 mois, puis vieillissement de 24 mois en fûts, de belle robe dorée, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches, d?une onctuosité raffinée, tout en nuances (pain d?épices, pomme mûre), riche et complexe, très persistant en bouche. Le Sauternes La Cuvée du Centenaire de Château Caillou 2009, 100% Sémillon, fermentation sur lies fines en barriques avec bâtonnages réguliers pendant 6 mois puis vieillissement en fûts durant 26 mois, au nez intense, tout en puissance et finesse, dominé par des notes de petits fruits confits et de noisette, est très charmeur.
Le Sauternes Les Erables de Caillou 2013, 100% Sémillon, fermentation en cuves Inox avec ajout de copeaux frais sur 50% des lots, vieillissement en fûts durant 18 mois, le Second Vin, est dominé par des notes de rose et de petits fruits confits (pêche, coing).
Le Bordeaux Le Vin Sec du Château Caillou 2015, 100% Sémillon, fermentation en cuves et vieillissement de 6 à 8 mois, est tout en subtilité d?arômes, d?une belle longueur, tout en fraîcheur, parfait à l?apéritif comme sur un saumon grillé.

Marie-José Bravo et Michel Pierre
9, Caillou
33720 Barsac
Tél. : 05 56 27 16 38 et 06 03 75 04 27
Fax : 05 56 27 09 60
Email : contact@chateaucaillou.com
www.chateaucaillou.com


Château BRANAS GRAND POUJEAUX


Un vignoble de 12 ha, sur lequel on pratique la culture et la vinification parcellaire. Les vendanges sont manuelles, tri sur table vibrante, double tri manuel et encuvage gravitaire. Fermentation et élevage en barrique de chêne français, 80% de barriques neuves et 20% de barriques d'un vin. Le Moulis 2009 m'a beaucoup plu, un vin d'une belle ampleur, bien équilibré, qui sent la fraise des bois et l'humus, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche complexe. Aucune hésitation.

Justin et Carmen Onclin

33480 Moulis-en-Médoc
Tél. : 05 56 58 93 30
Fax : 05 56 58 08 62
Email : contact@branasgrandpoujeaux.com
www.branasgrandpoujeaux.com



> Les précédentes éditions

Edition du 07/05/2019
Edition du 30/04/2019
Edition du 23/04/2019
Edition du 16/04/2019
Edition du 09/04/2019
Edition du 02/04/2019
Edition du 26/03/2019
Edition du 19/03/2019
Edition du 12/03/2019
Edition du 05/03/2019
Edition du 26/02/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017

 



Château LAJARRE


Château MELIN


Château Les GRAVES


Château VIEUX RIVALLON


Château Les GRAVES de LOIRAC


Château TOUR-DU-ROC


Clos du PÈLERIN


Château HOURTIN-DUCASSE


Château ST ESTEPHE


Château HAUT-BERGERON


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


DUCLOT


CLOS DES LUNES


Château BEYNAT


Château La MOULINE


Château LAFON


Château CHENE-VIEUX


Château LE DESTRIER


Château DEVISE d'ARDILLEY


Château DARIUS


Château LESTAGE-DARQUIER


Château BERTHENON


Château HENNEBELLE


Vignobles Jean GALAND et ses Enfants


Château de CÔME


Domaine de VIAUD


Château HAUT FERRAND


Château BELLE GARDE


Château DESMIRAIL


Château PLINCE


Château PENIN



DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU


CHATEAU DE GUEYZE


DOMAINE DU CHALET POUILLY


CHATEAU VALGUY


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


DOMAINE GERARD TREMBLAY


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CHATEAU REDORTIER



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales